Recherche de solutions de Financement


Recherche de solutions de Financement

Le financement d’un bien immobilier au Portugal : une étape majeure


Le recours à un prêt immobilier est une solution parfois privilégiée pour acheter un bien au Portugal.

Toutefois, certaines notions doivent être connues pour réaliser un achat immobilier en toute sérénité.

D’abord, il n’existe pas au Portugal de clause suspensive d’obtention de crédit dans le compromis de vente. Cela signifie que si les banques refusent de financer l’achat immobilier, alors l’acompte versé (souvent 10% de la valeur de la transaction) au moment du compromis de vente est alors définitivement acquis au propriétaire vendeur.

C’est pourquoi, nous recommandons de préparer bien en amont de votre achat la phase de financement.

Ensuite, les banques françaises sont plus exigeantes pour l’octroi d’un prêt car elles n’ont pas accès à l’expertise de la valeur du bien immobilier situé au Portugal.

De plus, les banques françaises vont demander des garanties pour accorder un prêt pour l’achat d’un bien au Portugal telles qu’une caution, une hypothèque. Bien souvent, la garantie portera sur un bien immobilier situé en France : ce bien devra déjà être financé en totalité ou au moins du montant sur lequel doit porter la caution par exemple.

Quelques rares banques françaises proposent une alternative à travers une collaboration avec des organismes financiers portugais pour pouvoir proposer une hypothèque sur le bien acheté au Portugal. Cette alternative permet ainsi de ne pas garantir le patrimoine déjà acquis ou d’acquérir un bien au Portugal sans être propriétaire en France. Il faudra, alors prévoir le cout de l’expertise du bien situé au Portugal (estimation entre 300 à 500€ à votre charge) et celui de l’hypothèque (estimation de 5 % de la valeur de la transaction).

Il faut savoir qu’il sera plus économique et souvent plus rapide de faire appel à un organisme de cautionnement que de proposer une hypothèque du bien objet de l’acquisition.

Enfin, les projets peuvent être financés à hauteur de 90 % de la valeur du bien et vous devez apporter les frais d’acquisition.


La rémunération versée par le client est fixée par une convention d’intermédiation ou convention de rémunération. Nous vous rappelons, qu’en application de l’article L519-6 du code Monétaire et financier, « Il est interdit à toute personne physique ou morale qui apporte son concours, à quelque titre que ce soit et de quelque manière que ce soit, directement ou indirectement, à l'obtention ou à l'octroi d'un prêt d'argent, de percevoir une somme représentative de provision, de commissions, de frais de recherche, de démarches, de constitution de dossier ou d'entremise quelconque, avant le versement effectif des fonds prêtés. Il lui est également interdit, avant la remise des fonds et de la copie de l'acte, de présenter à l'acceptation de l'emprunteur des lettres de change, ou de lui faire souscrire des billets à ordre, en recouvrement des frais d'entremise ou des commissions ».